Histoire du Logeo et de l’A.S.L

Avant 1900

Le port du Logeo a toujours participé aux échanges commerciaux de la presqu’île de Rhuys.
Avant 1789, les gabares de Rhuys y déchargeaient les marchandises des voiliers qui mouillaient dans la baie à l’abri des vents d’ouest.
Les produits chargés étaient essentiellement du vin, de la fine de Rhuys, du bois et du sel.
À l’époque cinq douaniers étaient chargés du poste des douanes qui est devenu le café « le petit port ».
En 1896 la grande cale actuelle a été construite, un chemin y menait. Le vapeur « Ville de Vannes » y accostait.

Histoire récente

Années 1930

Introduction de l’ostréiculture dans l’anse du Logeo par Monsieur Le Diabat (huîtres plates).

Années 1950

Développement de l’ostréiculture par des familles venues de Locmariaquer et construction du bassin de décantation ostréicole de Monsieur Le Goff.
La Mairie crée le mur de soutènement de la falaise et de l’impasse de la Petite cale.

Années 1960

Disparition progressive des huîtres plates et extension de la production d’huîtres creuses.
C’est également la « grande époque » des dériveurs et des régates du Logeo !

Fin des années 1960

Construction de la mise à l’eau et élargissement du quai Ouest : la Municipalité choisissant cet endroit pour se débarrasser de déblais (ce qui supprime la charmante petite plage qui se trouvait au niveau de la mise à l’eau actuelle…), les passionnés de voile lui demandent d’en profiter pour couler du béton par-dessus afin d’en faire une mise à l’eau pour dériveurs…

1973

Projet de comblement partiel de l’anse.
Création de notre association (ASL) pour s’y opposer : le projet est abandonné !

1980

Installation, par les soins de l’ASL, de plus de 200 mouillages en eau profonde et d’une trentaine dans le port ; reprise de la gestion des mouillages par la Mairie en 1982.

années 1980

La Mairie prolonge jusqu’à la plage de Kerassel : la digue-parapet-chemin qui part du débouché de la rue du Port sur le golfe.

Années 1990

La Mairie densifie la zone de mouillage dans le port, qui passe ainsi de 30 à 150, puis 180 places ; elle installe dans le port, à proximité des parcs à huîtres, de la digue-parapet de Kerassel et de la rue du Port, une zone d’amarrage pour chalands d’ostréiculteurs.

1993

Projet d’urbanisation massive entre le chemin de Chicotien et l’impasse de la Pointe : l’ASL s’y oppose vigoureusement et achète, grâce à une levée de fonds auprès de ses membres, des parcelles de terrain (lignes Chacino) aux endroits stratégiques pour empêcher la création de voies pénétrantes ; ce projet est abandonné.

1997

A la suggestion de l’ASL, la Mairie entreprend la création du parking de dissuasion à l’entrée du bourg.

1998

A la suggestion de l’ASL, début de mise en place, par la Mairie, d’une zone semi-piétonne en été.

Années 2000

Création de l’AFUL des Ajoncs à l’initiative et selon les normes de la Mairie et édification de maisons d’habitation nouvelles.

2001

Après de nombreuses demandes de l’ASL, la Mairie met en place l’assainissement au Logeo (travaux faits durant la basse saison) et supprime l’épurateur installé quelques décennies plus tôt dans le port. Malheureusement, le maire de l’époque omet d’en profiter pour enfouir les réseaux d’électricité et du téléphone !

2005

Construction, par la Mairie, sur le domaine public maritime et dans le respect du site (conformité à la hauteur et au revêtement de la falaise),  de la capitainerie.

2010

Installation, par la Mairie, de 2 pontons flottants à la grande cale.

2015

La Mairie modifie le PLU de Sarzeau pour permettre des activités non liées à la mer (bar/restauration) sur le domaine public maritime du Logeo ; elle approuve un projet de bar/restaurant et café sur la capitainerie, dans la capitainerie et autour de la capitainerie, au détriment de l’harmonie du site, de l’accès du public aux points de vue, et de l’espace disponible pour les dériveurs ; le bail consenti au restaurant prévoit, pour satisfaire aux impératifs de la loi Littoral, le démontage mais ne prévoit aucune sanction pour inobservation de cette obligation …
Après une demande de recours gracieux restée infructueuse, l’ASL s’oppose à ce projet générateur d’encombrements de circulation, confiscatoire de points de vue magnifiques au profit d’intérêts commerciaux, et mutilant pour la beauté, le charme et l’authenticité du Logeo, par deux requêtes introductives d’instance déposées auprès du tribunal administratif de Rennes au titre de la violation des codes de l’urbanisme et de l’environnement par :
> la modification du Plan local d’urbanisme arrêtée par le Conseil municipal de Sarzeau le 2 février 2015.
> le permis de construire accordé le 2 juillet 2015 à un professionnel de la restauration collective.

le bail consenti au restaurant prévoit, pour satisfaire aux impératifs de la loi Littoral, le démontage … mais il ne prévoit aucune sanction … »

2016

Tout en restant, ainsi, fidèle au devoir de vigilance auquel l’oblige son objet social quand surgissent, sans concertation, des décisions critiquables, l’ASL n’en veille pas moins à maintenir un esprit de cordialité et de coopération avec la Mairie, ce qui la conduit à participer, avec intérêt et diligence, aux études prospectives sur l’horizon 2020-2025 auxquelles Monsieur le Maire de Sarzeau a bien voulu la convier.

Share This